top of page

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

 

L'art de la reproduction et la reproduction de l'art           

                                                                                                                                                        - Yuhong He

 

L'art contemporain (principalement en occident) a fait de nombreuses tentatives et interprétations sur le thème des femmes, notamment sur des thèmes liés à la procréation et à la sexualité. Bien que le début ne remonte pas à longtemps, l'étape principale et emblématique a été franchie dans les années soixante-dix, influencés par les mouvements féministes en Europe et aux États-Unis à travers la poésie, la littérature, La Nouvelle Vague Cinématique, etc. Par la suite, divers phénomènes culturels se sont reliés, croisés et corrélés pour devenir mutuellement connexes, ce qui a donné lieu à la naissance de diverses expressions et factions artistiques. À partir de là, l’Art Féministe est devenu une forme de création artistique incontournable sur la scène de l’art contemporaine.

 

En raison de la géographie, du système, du régime social et du contexte historique et culturel, les artistes chinois ont réalisés pas mal de travaux dans la création féministe depuis une trentaine d’années. Cependant, à cause de la multiplicité des données culturelles du pays, ces travaux féministes chinois sont encore loin d’être perfectionnés. De plus, la plupart des artistes chinois se concentrent sur un travail fondamental du sujet comme la moralité, la politique ou encore le système social, etc. La synthèse des propositions est relativement très grande, avec des attitudes et des manières d’expressions extrêmement rigides, verticales et fortes, trop semblables aux croisades ou à une declaration de guerre pleine d’indignation, accompagné d’un manque de signification profond en tant que dimension d’interprétation et valeur de réflexion de l’art. De Gustave Courbet à travers de Marcel Duchamp jusqu'à Niki de Saint Phalle, l’art occidental ne manque pas de ce genre de création artistique provocante. Cela a influencé beaucoup d’artistes chinois puisque cela est compréhensible, cela peut être enregistré et mentionné dans l'histoire de l'art chinois (l’on ne peut ignorer cette partie de l’évolution de l’humanité). Toutefois, en dehors de tout cela, nous attendons aussi le calme après la tempête, c’est à dire des créations originales des artistes chinois, travaillées et marquées par leur propre expérience, par leur propre croissance personnelle. Nous attendons ce qui peut réellement capturer leur histoire émotionnelle et psychologique en détail. J’ai de suite considérée qu’une personne comme Zhong Lewen pourrait représenter cette génération d’artistes lorsque j’ai découvert son travail à Paris (particulièrement avec sa série Ji Sheng) il y a 3 ans.  

 

Zhong Lewen est née dans les années quatre-vingt. Elle a non seulement vécu la période de la réforme économique chinoise mondialement connue, mais a également été témoin de la mise en place du système démographique chinois, ainsi que les conséquences de la politique de planification familiale depuis les années 80. En 2012, avant son arrivée en France, elle a accompagné sa mère à l’hôpital pour retirer son anneau contraceptif, elle a vu la douleur et la souffrance qu’a ressenti sa mère. Étant sa fille, et particulièrement avec sa sensibilité d’artiste, Lewen a ressenti et a été profondément touchée par la passivité et la non-liberté chez certaines femmes qui vivent tout en survivant. C’est la raison pour laquelle elle a eut la ressource et l’idée de faire sa série Ji Sheng (étant la première série de travail artistique de sa carrière). Elle a ensuite reçue son admission à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, en se spécialisant dans la sculpture et l’installation. Après deux ans, elle a obtenu son diplôme avec d’excellents résultats (et les Félicitations du Jury). Elle a de suite commencé la création de sa série. En à peine quelques années, son travail a été sélectionné pour participer à diverses expositions et Art Fair en Chine et en France, pour ensuite être largement reconnue et félicitée. Elle a cherché et rassemblé des images de différentes formes d’anneaux contraceptifs qui viennent du monde entier et les a utilisé dans des broderies pour les rendre belles et colorées. Chaque image est dominée par les organes génitaux féminins et est décorée avec d’autres objets utilisés au quotidien par les femmes, en rajoutant en plus des fleurs, des feuilles et des caractères simplifiés. Elle a tenté de constituer un réseau biologique sur ces œuvres impliquant le statut et la position de la femme dans la vie réelle, exprimant le sexe et l’abstinence, ainsi qu’un fort contraste entre le volontariat et la contrainte. Le symbole de la reproduction féminine n’a jamais été aussi net et mis en avant, utilisant les expériences des différentes générations d’artistes chinoises, c’est ainsi très agréable à regarder et très esthétique. Lewen mérite qu’on l’a salue pour cela ! Cette artiste, qui a étudié l’art plastique, s’est également inspirée de l’héritage culturel traditionnel du XIXè siècle breton: la Broderie, un genre d’expression artistique féminin typique, qui représente le thème qu’elle cherche à communiquer de manière vivante. Doux, magnifique et décontracté, tout en transmettant le fort pouvoir des femmes, mêlant insinuation et satire, sans oublier l’humour et le plaisir.

 

Dans l'analyse critique de l'art féminin et de l’art contemporain, le lien avec la psychanalyse est constamment établi, ce qui tend toutefois à être pris au piège dans le débat selon lequel le contenu de l'art est supérieur à la forme. La psychanalyse est souvent comprise dans la notion de critique d'art, mais l'environnement dans lequel l'artiste survit est négligé. Ignorant ses relations avec les matériaux, les médias et ses activités, ainsi que sa relation avec l'histoire de l’art, son long chemin spirituel et mental en deviennent même négligés. Ce qui se cache derrière l'expression calme, silencieuse et répétitive de Zhong Lewen, c'est le contexte social bruyant, chaotique et la peur qui vient du fond du coeur de l’être humain. Dans l’absence d’un arrière-plan, nous sommes témoins de la cruauté et de la souffrance de la réalité. Les artistes féminines occidentales des années 1970 ont insisté sur l’expression de l’existence des femmes par des méthodes fortes et même violentes, parce qu’il est nécessaire d’y faire face par l'autocratie patriarcale et ces sois dis-en “valeurs universelles”, en ayant pour but d'exposer les droits et les intérêts des femmes dans des engagements hypocrites politiques et collectifs. Les artistes féminines d’aujourd’hui ne sont plus des guerrières féministes dans des ouragans ensanglantés uniquement, car elles font face à d’autres problèmes avec le temps qui passe, et l’on doit réfléchir et savoir comment réexaminer la situation de femmes d’aujourd’hui, ainsi que le pouvoir des femmes elles-mêmes. Il faut également de la recherche et un retour de l'identité des femmes par le biais de l'art pour relancer le nouvel avenir prometteur des femmes. La célèbre psychanalyste Antoinette Fouque (co-fondatrice du Mouvement pour la Libération des Femmes (MLF)) a déclaré :  Je cherche, après des années de travail, de pratique et de théorisation, comment les femmes peuvent, non pas échapper à cette structure  où elles sont piégées, mais la transformer, comment elles peuvent émerger ou parler en tant que femmes...  Elle considère que l’ignorance mondiale de l’existence de deux sexes est anormale et morbide. Son ouvrage Il y a deux sexes développe une analyse théorique de l’existence et de la lutte des femmes qu’elle nomme Féminologie (sciences des femmes),  proposant une nouvelle méthodologie conjuguant la psychanalyse et la politique (pratique qu’elle a nommée Psychanalyse et Politique), concluant que le désir de fertilité féminine est la créativité la plus primitive et la plus fondamentale, indissociable de la pulsion de création,  double compétence qu’elle appelle la libido creandi,( ou utérine) qui signifie autant création génésique (procréation) que création artistique (création). Cette créativité est totalement équitable et contrebalancée face à la créativité masculine. Tout ce qui l’empêche et tire profit des femmes (en s’appropriant par exemple la maîtrise de la fécondité) est contre l’humain. Elle a démontré et renversé la théorie de Simone de Beauvoir selon laquelle la femme n’est pas femme tant qu’elle n’a pas été façonnée pour être comme tel. A l’inverse, selon Fouque, on naît fille ou garçon et on devient femme ou homme, tous nés d’un corps de femme. Les femmes essayent de protéger  leur compétence spécifique et en même temps de promouvoir l’extension  de leur esprit et de leur indépendance, de leur ténacité, de leur tolérance et de la solidarité qu’elles entretiennent. Cette capacité d’accueil du corps de l’autre (qu’elle nomme hospitalité charnelle), le pouvoir-faire du vivant, c’est l’origine de la vie – des racines féminines – et l’image originale de la reproduction humaine.

 

 

La série d’œuvres Ji Sheng de Zhong Lewen (et ses autres travaux autour de ce thème) sont les chefs-d’œuvre qui expriment parfaitement le principal de son esprit créatif et de la reproduction féminine. Cette artiste post années 80 non reconnue a réalisé une oeuvre qui a complètement dépassé cette beauté mystérieuse en y consacrant huit ans de travail délicat et acharné. Elle a réussi à réaliser une magnifique création combinant Allégorie et Réalité, et à réunir le visible et l’invisible (Maurice Merleau-Ponty). Avec elle, la signification d’un petit anneau de contraception a été une force invisible reliée au concept de Féminologie de Fouque . Un artiste qui peut combiner tangible et intangible dans une construction issue de son propre symbole artistique est considéré comme un artiste ayant réussi. Dans l’art contemporain, la perspicacité et la pensée de l’artiste sont de plus en plus importants et supérieurs à sa sensation. Cela présage et signifie qu’elle peut passer du chaos ignorant à un monde réel et clair, mener l’art d’un domaine à un autre, ou encore d’un langage à un autre, et cela pourrait créer un nouveau monde différent, comme la naissance d’une nouvelle vie, elle définit un autre sens et renaît.

 

12 Août 2019 à Paris

bottom of page